Default profile photo

23 Septembre 2017 | 3, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Sport

Football

Mais que se passe-t-il au Maccabi Tel-Aviv ?

(DR)

Défait lundi 2 janvier sur la pelouse du Bétar Jérusalem (1-0), le club le plus titré du pays n’a toujours pas digéré le départ en Chine cet été de son ancienne vedette, Eran Zehavi.

Le Maccabi Tel-Aviv présente au moins un point commun avec le PSG. Sans leurs anciennes stars respectives, à savoir Eran Zehavi (parti à Gunghzou) et Zlatan Ibrahimovic (Manchester United), les deux clubs sont aujourd’hui beaucoup moins flamboyants. Un doux euphémisme. Malgré tout, le Maccabi, plus gros budget de la Liga Haal (25 millions d’euros) pointe à la deuxième place du classement après seize journées, accusant 8 points de retard sur l’actuel leader, l’Hapoël Beersheva. Lundi 2 janvier, les protégés de Shota Arveladze enregistraient leur quatrième défaite de la saison sur le terrain du Bétar Jérusalem (1-0).  Pour le journaliste Raphael Gellar, correspondant sportif en Israël pour la BBC, le Maccabi présente des problèmes tant sur le plan défensif qu’offensif. « Le mercato de janvier sera-t-il salvateur ? Qui sont les leaders de l’équipe ? A-t-elle le talent pour remporter le titre ? », s’interroge le reporter sur son compte Twitter.


« Les choses doivent changer rapidement »

Eliminé dès la phase de groupes de Ligue Europa en terminant à la troisième place de son groupe, Tel-Aviv n’a désormais plus que le Championnat pour égayer sa saison. En sursis depuis plusieurs semaines, le discret coach géorgien poursuivra-t-il l’aventure israélienne sur fond de résultats décevants ? Rien n’est moins sûr. « Nous devons déployer un meilleur jeu sur la pelouse  et nous devons surtout nous concentrer sur notre propre façon de jouer», insiste le défenseur central Tal Ben Haïm. « Les choses doivent changer rapidement », commence à s’inquiéter sérieusement Shota Arveladze. 

Powered by Edreams Factory