Default profile photo

24 Juillet 2017 | 1er, Av 5777 | Mise à jour le 24/07/2017 à 17h09

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Monde juif

La Pologne publie la liste des gardiens d'Auschwitz

Un million cent mille personnes ont été assassinées au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. (Wikipedia)

Sur près de 10 000 criminels, 200 sont peut-être encore en vie. L'Allemagne vérifie si de nouveaux noms permettront des poursuites.

C'est la première fois qu'une institution publique polonaise présente une liste nominative des gardiens et des commandants ayant servi au camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau. Il aura fallu trente ans à l'historien polonais Alexander Lasik pour réunir les 9 687 noms publiés le 30 janvier par l'Institut National pour la Mémoire (IPN) à partir d'archives polonaises, allemandes, autrichiennes, américaines et russes. 

Le parquet allemand a aussitôt entrepris d'étudier la liste, pour vérifier s'il s'y trouve des noms qui n'auraient pas encore été identifiés. De l'aveu même de l'historien, il ne doit guère y avoir plus de deux cents personnes figurant sur ces archives qui soient encore en vie. Leur âge moyen frôle en effet les 95 ans. La justice allemande est d'ailleurs engagée dans une course contre la montre pour juger et condamner les derniers survivants de la machine d'extermination nazie. Le "comptable d'Auschwitz", Oskar Gröning, âgé de 95 ans,  a récemment été condamné à quatre années de réclusion.

La liste a été mise en ligne sur le site de l'IPN en trois langues – polonais, allemand et anglais - et comporte les noms, dates et lieux de naissance, nationalité, appartenance politique et éventuellement les condamnations dont ces individus ont fait l'objet en Pologne. Mais moins de 10% des entrées comportent une photographie permettant d'identifier le soldat ou l'officier nazi.

L'initiative polonaise, présentée comme une œuvre de justice et d'histoire, n'est pourtant pas exempte de considérations politiques. "Cette banque de données est une réponse à ceux qui parlent de 'camp d'extermination polonais'. Regardez, nous vous montrons qui a travaillé là-bas" a affirmé Jaroslaw Szarek, le directeur de l'IPN. La liste est en effet majoritairement composée de noms allemands, alors que la Pologne est engagée dans une campagne en vue de convaincre le monde, qu'elle n'a fait que subir la Shoah sans y prendre part.

Un million cent mille personnes ont été assassinées au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau jusqu'à sa libération par l'Armée rouge en 1945. L'écrasante majorité des victimes était juive.

Powered by Edreams Factory