Default profile photo

24 Juillet 2017 | 1er, Av 5777 | Mise à jour le 24/07/2017 à 17h09

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Communauté

Dîner républicain du CCJ 93

Pierre-André Durand entouré de Francis Kalifat (g.) et Sammy Ghozlan (ALAIN AZRIA)

Le CCJ93 présidé par Sammy Ghozlan a organisé lundi 20 mars un Dîner républicain pour accueillir le nouveau préfet de la Seine-Saint- Denis, M. Pierre-André Durand auquel de nombreux élus et responsables communautaires ont assisté.

Le 20 mars dernier se déroulait le fameux débat entre les candidats à la Présidentielle sur TF1, et au même moment, un événement important pour la communauté juive francilienne. Dès 19 h, l’espace Lumière d’Epinay-sur-Seine ouvrait ses portes pour accueillir le Dîner républicain organisé par le Conseil des Communautés juives de la Seine-Saint-Denis (CCJ93). Cette soirée avait lieu en l’honneur du nouveau préfet de la Seine-Saint-Denis, M. Pierre-André Durand. 

Des responsables communautaires comme Joël Mergui, président du Consistoire, Francis Kalifat, président du Crif, Ariel Goldmann, président du FSJU avaient fait le déplacement ainsi que le grand rabbin de France Haïm Korsia, nombre de directeurs d’écoles juives du 93 et les présidents des différents CCJ. Ils étaient présents pour porter la voix des Juifs de France auprès de l’élu qui a pris ses fonctions au sein de ce département en septembre dernier. M. Durand était auparavant préfet des Pyrénées-Atlantiques et trois ans plus tôt, il occupait le poste de directeur de cabinet du ministre chargé de l’Industrie d’alors, Christian Estrosi. Maires, parlementaires, élus locaux et représentants des partis politiques ou des services de police, avaient pris place dans la salle parmi les centaines de convives. Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, dont c’était la dernière soirée à cette fonction, également.


Les craintes de la communauté

Lors de cette soirée chaleureuse et conviviale, Sammy Ghozlan, qui préside par ailleurs le BNVCA, a pris la parole pour raconter le parcours du Préfet et pour exprimer les craintes de la communauté juive qui vit au sein de ce département sensible. Il a confié son inquiétude vis-à-vis de l’antisémitisme croissant qui sévit en Seine-Saint-Denis et le danger de voir la communauté juive le déserter en déménageant vers d’autres territoires, qu’ils soient ailleurs en France ou pour en Israël. « J’aime mon pays », a-t-il déclaré à la tribune pour témoigner de son amour pour la France. Le préfet l’a assuré de son soutien, et de son engagement à veiller à ce que cette communauté continue à vivre dans la paix et la sérénité. 

Powered by Edreams Factory