Default profile photo

24 Juillet 2017 | 1er, Av 5777 | Mise à jour le 24/07/2017 à 17h09

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Communauté

L’AIU s’installe avenue de Ségur

Le grand rabbin Korsia posant la mézouza aux côtés de Marc Eisenberg (Erez Lichtfeld)

L’Alliance israélite universelle a quitté son siège historique du 45 rue La Bruyère, Paris IXe, pour s’installer dans son immeuble du 27 avenue de Ségur qui abrite le siège des Eclaireurs et Eclaireuses israélites de France.

L’inauguration, mercredi 15 mars, des nouveaux locaux de l’Alliance israélite universelle marque une nouvelle étape dans le développement de l’institution fondée en 1860 dont le siège se situait jusqu’à maintenant rue La Bruyère. Le rez-de-chaussée de l’immeuble du 27 avenue de Ségur est absolument méconnaissable. L’investissement a été considérable pour réaménager les espaces en un outil de travail fonctionnel et moderne. 

L’institution partage désormais les lieux avec les EEIF. Dans cet endroit chargé d’histoire qui a abrité une école ou vu grandir des leaders de la communauté, les ambitions sont grandes pour la jeunesse juive et pour l’éducation. Ce sont d’ailleurs des élèves de l’AIU qui ont ouvert la cérémonie mercredi soir, en lisant des extraits du texte fondateur de l’Alliance : « L’œuvre est grande et bénie peut-être : nous fondons l’Alliance israélite universelle ! », ont-ils déclaré avec émotion.  

Un peu plus tôt, le grand rabbin de France Haïm Korsia était venu poser la mézouza en adressant ses plus sincères encouragements. L’Alliance occupe une place à part dans le paysage communautaire et suscite un attachement naturel comme en a témoigné l’éclectisme de l’assistance réunie le soir-même. « Nous sommes une institution communautaire mais nous ne sommes pas communautariste », a résumé son président Marc Einsenberg devant le Secrétaire d’Etat chargé de la Francophonie Jean-Marie Le Guen, l’Ambassadrice d’Israël en France Aliza Bin-Noun, les représentants de la mairie de Paris, de l’arrondissement, les responsables du Consistoire, du CRIF, du FSJU, des EEIF, du Centre Communautaire, de l’Agence juive, du Technion, de la Fondation Casip-Cojasor, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, la Fondation du Judaïsme Français et la Fondation Rothschild. 


« Un judaïsme ouvert et moderne »

Saluant cette « voie unique au monde qui promeut un judaïsme ouvert et moderne, intransigeant sur le respect des traditions et des textes et qui pose en permanence la question de notre relation au monde et à autrui », Marc Eisenberg comme Ilana Cicurel, la directrice générale de l’AIU, ont porté haut leur soif pour l’éducation aussi bien en France qu’en Israël, au Maroc et partout dans le monde. Jean-Marie Le Guen avait d’ailleurs insisté sur le « rôle majeur de l’Alliance dans la diffusion des valeurs humanistes et émancipatrices » en précisant que « la francophonie ne serait pas ce qu’elle est sans la contribution de l’Alliance dans le monde ». 

Powered by Edreams Factory