Default profile photo

23 Septembre 2017 | 3, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Judaïsme

Serge Benattar (zal): A Pourim, la lettre et l'esprit

(AJ)

La finesse d’analyse de Serge Benattar zal s’accompagnait souvent d’un certain raffinement, comme en témoigne cet éditorial très poétique consacré à la fête de Pourim que nous vous proposons de redécouvrir intégralement. Il avait été publié le jeudi 23 mars 2000 (16 Adar 2 5760.)

Enfin un peu d'air ! Je commençais à m'étouffer, après tant de mois emprisonnée et collée sur ce parchemin. Je bénis ce jour où l'obligation est faite à chacun de lire l'histoire de Pourim et où, au prix de mille acrobaties, on se doit de dérouler entièrement le rouleau. Histoire de nous imprégner un peu de la lumière du jour. Je suis une lettre de la Méguilat Esther, dessinée avec amour par un scribe, voilà plus de soixante-dix ans. Aujourd'hui, à titre exceptionnel, et au regard de tant d'années de bons et loyaux services, j'ai reçu l'autorisation de m'évader de mon parchemin et, à l'instar du génie de la lampe d'Aladin, de concrétiser les voeux de tous ceux qui sauront me regarder. Je vole, sans ailes et sans bruit, je vole au-dessus de la synagogue. Qui saura profiter de mon extraordinaire pouvoir d'un jour ? Qui saura regarder au-delà de l'écriture pour découvrir le secret des lettres ? Qui sait encore rêver pour être réaliste ? Je vole, sans ailes et sans bruit.


« Je vole, sans ailes et sans bruit, je vole au-dessus de la synagogue. Qui saura profiter de mon extraordinaire pouvoir d’un jour ?»


- "Papa, je vois une lettre voler."

- "Arrête de faire l'imbécile."

   Je vole et ne sais où me poser. Ici ? Balayée d'un revers de manche, me prenant pour une mouche. Là ? Ecrasée sur l'épaule d'un fidèle, croyant à une blague de son voisin.  Je vole et je fatigue.

- "Papa, je vois une lettre voler."

- "Tu veux une claque ?"

Personne ne sait donc plus lever les yeux ? A force de voir des millions de lettres, ne sait-on plus en regarder une seule ? Je désespère, moi qui me faisais une joie de combler les désirs de qui m'imaginerait. J'ai dû rester enfermée trop longtemps. Je suis déconnectée de leur réalité. Ils implorent un miracle et lorsqu'il est là, ils le traitent comme un vulgaire quotidien.

- "Papa, je vois une lettre voler."

- "C'est parce que c'est Pourim que tu veux te rendre intéressant ?"

- "Dis petit, tu es le seul à me voir. Tu veux que je réalise ton voeu le plus cher ?

- "C'est quoi un voeu ?"

- "Heu, c'est quand on croit à quelque chose et que l'on désire qu'il se réalise.

- "Est-ce que tu peux m'avoir la nouvelle Playstation 2 ?"

- "Quoi ?"

- "La Playstation 2, tu connais pas ? mais d'où tu viens ?" Décidément, je n'étais pas si mal, enfermée dans mon parchemin. Je reprends vite ma place avant que le rouleau d'Esther ne se referme pour une nouvelle année. Je reviendrai autant de fois qu'il faudra pour être vue. Mais c'est quoi une Playstation 2, une Playstation 2 ? 

Powered by Edreams Factory