Default profile photo

22 Octobre 2017 | 2, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Monde juif

L’impact du « Brexit » sur les achats de Pessa’h

(Flash90.)

Comment la prochaine sortie britannique de l’Europe expliquerait la hausse des prix en matière de denrées cachères pour Pessa’h en Angleterre.

Il suffit de jeter un coup d’oeil du côté des marchés financiers pour constater que, depuis le vote des Britanniques en faveur de la sortie de l’Europe, la valeur de la livre sterling a nettement régressé. Conséquence de cet état de fait, les commerçants et autres distributeurs de produits cachers se disent forcés d’augmenter les prix de leurs produits, tout particulièrement ceux qui seront consommés lors de la fête de Pessa’h.

En effet, souligne le responsable du département de la cacherout du London Beth-Din, le Rav Jeremy Conway, « de nombreux produits sont aujourd’hui importés d’Amérique ou d’Israël. Et ils vont être plus chers parce que le taux de change a évolué de manière dramatique ». Or, ces denrées-là sont quasiment incontournables car la production locale est très limitée. 

Ceci explique un facteur simple comme le dit un distributeur londonien : « Nous sommes environ 250 000 juifs dont peut-être 30% mangent cacher. Un grand nombre d’entre eux est, certes, plus strict pour Pessa’h mais cela ne suffit toujours pas pour justifier une production britannique de produits cachers lePessa’h ». Ce renchérissement des denrées, estimé de 10 à 20%, a deux conséquences directes. Tout d’abord, selon les observateurs, il y aurait un « ralentissement » des ventes à l’approche de la fête. Mais, surtout, plus de familles parmi les moins favorisées devront probablement faire appel à une aide communautaire. 

Restons dans les achats de Pessa’h outre-Manche. Le « London Board of Shechita » (LBS) a confirmé que les poulets vendus actuellement ont quelque chose de différent de ceux proposés à d’autres périodes. « Toute la volaille destinée à Pessa’h doit recevoir une alimentation sans blé, a précisé un porte-parole du LBS. Ceci n’a rien de nouveau ; et se pratique, en fait, depuis des siècles. Tous les organismes d’abattage rituel suivent cette même règle et c’est ce que l’étiquette « Cacher Le-pessa’h » signifie concrètement en la matière ».

Powered by Edreams Factory