Default profile photo

18 Août 2017 | 26, Av 5777 | Mise à jour le 28/07/2017 à 13h41

19 août 2017 - Chabbat Réé : 20h42 - 21h50

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Semaine noire pour les juifs américains

Cimetière juif de Philadelphie le 26 février (BBC.)

l ne se passe désormais plus une semaine sans que les juifs américains ne soient informés d’actes antisémites aux Etats-Unis. De Philadelphie à St Louis en passant par la Nouvelle Orléans, ces derniers jours ont été particulièrement éprouvants.

Samedi soir, plus d’une centaine de pierres tombales ont été cassées ou retournées dans le cimetière juif de Mt Carmel à Philadelphie, selon les premières estimations de la police. Un rabbin local, Shawn Zevit, en aurait lui compté 460 au total. Lundi dernier, les Américains s’étaient déjà réveillés, horrifiés, en découvrant qu’un cimetière juif de la banlieue de Saint Louis, dans le Missouri, avait été vandalisé. Au total, plus de 150 tombes ont été profanées dans cette ville dont près de 20% de la population est juive.

« Il y a des gens dans ce cimetière qui sont des survivants de la Shoah ! Qu’on les laisse enfin reposer en paix », s’indigne Robin Rickerman dont la famille est enterrée dans ce cimetière. « Nous essayons d’appeler les gens au calme », a réagi de son côté le rabbin Jim Bennett, qui dirige l’association rabbinique de St-Louis. Celui-ci dit avoir reçu des centaines de messages de sympathie et de soutien cette semaine, notamment de la part d’autres leaders religieux, prêtres, pasteurs et imams. Une campagne de crowdfunding a également été lancée par des musulmans américains, laquelle a déjà réussi à lever plus de 130 000 dollars qui permettront d’aider à la réparation des tombes endommagées. 

Par ailleurs, plus de 2500 volontaires se sont relayés deux jours après les faits, pour nettoyer le cimetière. Parmi eux, le vice-président américain Mike Pence dont la visite inattendue a surpris de nombreux Américains. Face aux critiques dont fait l’objet l’administration Trump pour ne pas avoir assez dénoncé la multiplication des actes antisémites aux Etats-Unis, le numéro 2 du gouvernement a voulu envoyer un signal fort. Equipé d’un râteau, Mike Pence est lui-même venu prêter main-forte aux volontaires pour remettre de l’ordre dans le cimetière. « Il n’y a pas de place aux Etats-Unis pour la haine, les préjugés, les actes de violence et l’antisémitisme », a-t-il déclaré en s’exprimant dans un haut-parleur. « Merci de montrer au monde ce qu’est vraiment l’Amérique ». 



« Il y a des gens dans ce cimetière qui sont des survivants de la shoah!... »


La veille, le président américain Donald Trump a condamné la profanation du cimetière de St-Louis et s’est exprimé pour la première fois ouvertement sur la multiplication des actes antisémites aux Etats-Unis, depuis son élection. « Les menaces antisémites qui visent la communauté juive et les centres communautaires sont horribles et douloureuses. Ils nous rappellent tristement à quel point nous avons encore du travail pour nous débarrasser des préjugés et du mal ». Lundi, la fille du président, Ivanka Trump, convertie au judaïsme en 2009, a pris position sur Twitter, après qu’une dizaine de centres communautaires juifs (appelés Jewish Community Centers ou JCC aux Etats-Unis) ont été ciblés par des alertes à la bombe. « Nous devons protéger nos maisons de prières et nos centres religieux #JCC », a-t-elle twitté.     

Mercredi et jeudi, de nouvelles menaces ont ciblé les centres communautaires de San Diego et de la Nouvelle-Orléans. C’est la quatrième vague d’appels anonymes depuis le mois de janvier, au cours duquel quelque 60 appels avaient déjà été enregistrés.

Powered by Edreams Factory