Default profile photo

20 Septembre 2017 | 29, Elul 5777 | Mise à jour le 19/09/2017 à 18h07

Rubrique Israël

Coopération militaire

Les militaires de plusieurs pays sont réunis pour le Blue Flag. (Flash90.)

Le plus grand exercice militaire aérien de l’histoire d’Israël est annoncé pour cet automne. Et cette année, pas moins de 7 pays participeront au Blue Flag. Dont la France.

Le risque de conflictualité au Moyen-Orient et au-delà est élevé et les menaces se multiplient. Sans compter la surenchère technologique entre les armées de l’air. C’est dans ce contexte et quelques jours seulement après avoir avoué qu’il opérait en Syrie pour empêcher le réarmement du Hezbollah, que Tsahal l’a annoncé. Les exercices Blue Flag sont bisannuels depuis 2013, durent deux semaines et cette année, ils prendront une toute autre dimension. Plus de cent avions militaires venus de sept pays y participeront. Etats-Unis, Grèce, Pologne, Allemagne, Italie et France et pour la première fois, l’Inde. 

Sous les yeux d’attachés et d’experts militaires de plus de 40 pays, les avions vont apprendre à mieux coopérer en cas de conflit en simulant des combats aériens. Bien que Tsahal n’ait pas fait de révélations, la logique veut qu’au cours de cet exercice Israël teste ses systèmes de défense aérienne. Le Dôme de fer mais aussi le système Arrow, utilisé pour la première fois, la semaine dernière, pour intercepter un missile sol-air syrien tiré en direction de chasseurs de Tsahal. Mais surtout la Fronde de David, un système polyvalent capable d’intercepter, contrairement aux autres technologies, roquettes et missiles de courte, moyenne et longue portée. Ce fleuron de la défense aérienne de Tsahal peut aussi arrêter avions, drones et missiles de croisière, notamment le Yakhont russe, le plus sophistiqué missile sol-mer qui soit, qui serait, depuis peu, entre les mains du Hezbollah. Sans oublier les fameux et très sophistiqués chasseurs F-35 qu’Israël a reçus au mois de décembre.

Powered by Edreams Factory