Default profile photo

30 Mai 2017 | 5, Sivan 5777 | Mise à jour le 29/05/2017 à 15h58

Chabbat Nasso : 21h28 - 22h52

Rubrique Sport

Pierre Haddad : « Au départ, je n’étais pas très chaud »

(JN)

A trois mois du coup d’envoi de la vingtième édition des Maccabiades en Israël (4-18 juillet), un nouvel homme vient d’être élu à la présidence de la Fédération française Maccabi. Après quinze ans de bons et loyaux services, l’emblématique Georges Haddad a rendu le tablier à son fils, qui connaît parfaitement les rouages de la maison de la FFM.

Actualité Juive: Vous avez l’air surpris de votre élection au poste de président de la Fédération française Maccabi.

Pierre Haddad : On peut dire ça. Mais ces quatre derniers mois, j’ai été, dans mon costume de directeur des Sports, très actif dans l’organisation des Maccabiades au côté de Gil Taieb. En peu de temps, j’ai réussi à monter une délégation de 200 personnes, chose qui n’était jamais arrivée auparavant. Par le contact que j’ai noué avec les uns et les autres, j’ai ainsi été sollicité pour me présenter aux élections. Au départ, je n’étais pas très chaud. Mais j’ai été beaucoup encouragé pour succéder à mon père. Aujourd’hui, je suis épaulé par mes deux vice-présidents : Fabrice Madar et Freddy Atlani.


A.J.: Vous baignez dans le milieu sportif communautaire depuis très jeune. A quand remonte votre première participation aux Maccabiades ?

P. H. : C’est en 1991, à Marseille, que j’ai participé pour la première fois aux Jeux Européens. Dix ans plus tard, en 2001, je vivais mes premières Maccabiades en Israël. 


A.J.: Quel rôle joue Gil Taieb ?

P.H. : Il est notre responsable vis-à-vis des institutions, des partenaires et des organisateurs. C’est lui notre boss pour l’organisation des Maccabiades. 


A.J.: Votre nouveau poste est-il prenant ?

P.H. : Ayant un job par ailleurs, ma démarche est de déléguer un maximum de tâches à mon staff. Mon père, qui vient d’être élu président d’honneur, va m’aider à prendre le relais en me prodiguant un certain nombre de conseils. 


A.J.: Comment se présente la délégation française à trois mois du début de la compétition ?

P. H. : Nous envisageons d’emmener une délégation entre 160 et 170 athlètes. Il s’agit d’un record en termes de participation tricolore.  Parmi les nouveautés, nous pourrons compter sur une équipe de baseball et de rugby. Nous avons la chance d’avoir avec nous des sportifs de très haut niveau. Parallèlement, Gil Taieb souhaite faire venir des VIP. Quelques acteurs et chanteurs défileront à nos côtés lors de la cérémonie d’ouverture à Jérusalem. Luis Fernandez a également donné son accord. Il glissera au passage quelques mots à notre équipe de football pour motiver les gars !  


A.J.: N’est-ce pas un frein qu’un athlète français désirant prendre part aux Maccabiades doive débourser de sa poche plus de 1000 euros ?

P.H. : C’est une vraie problématique. S’il n’y avait pas ce problème d’argent, on partirait encore plus nombreux. Cela dit, certains dirigeants se démènent au maximum pour trouver du sponsoring de sorte à ce que leurs sportifs ne déboursent peu ou rien. 

Powered by Edreams Factory