Default profile photo

29 Juin 2017 | 5, Tammuz 5777 | Mise à jour le 29/06/2017 à 14h20

1er juillet 2017 - Chabbat 'Houkat : 21h39 - 23h03

Rubrique Israël

Une cyberattaque déjouée

(Flash90.)

Cette offensive qui émanait apparemment d'un Etat et visait quelque 120 institutions et particuliers a été déjouée par l'Autorité de cyberdéfense.

Israël est considéré comme une cible de choix par certains groupes de pirates informatiques et, selon une étude réalisée en 2012, l'Etat hébreu « est probablement le pays le plus fortement ciblé dans le monde avec un millier d'attaques web par minute ».

L'Autorité nationale de cyberdéfense, qui dépend des services du Premier ministre, a récemment déjoué une importante attaque informatique visant 120 organisations, institutions publiques et gouvernementales israéliennes ainsi que des personnes privées.  Selon le communiqué publié, les attaques ont été signalées « au cours des derniers jours » à l'Autorité, qui a réussi à mettre à jour les méthodes utilisées par l’assaillant et à trouver des parades.

L'Autorité a publié sur son site Internet des consignes pour assurer la défense des organismes et des personnes concernés par ces attaques, sans donner de précisions sur l’assaillant, sur les institutions et personnalités visées, ou sur les éventuels dégâts occasionnés. 

Selon les informations disponibles, cette opération aurait été menée à bien par l'envoi de courriers électroniques, apparemment émis par une organisation légitime et contenant une pièce jointe qui, une fois ouverte, aurait permis de contaminer les ordinateurs concernés.  Cette offensive aurait mis à profit une faille décelée récemment dans le traitement de texte Word dont Microsoft a déjà diffusé un correctif. 

Selon un représentant de la société Kapersky qui a participé à l'enquête sur cette attaque, les hackers responsables seraient iraniens et ils auraient utilisé un serveur de l'université Ben Gourion de Beersheva pour envoyer leurs messages piégés. 

Cette attaque survient dans une période particulièrement délicate pour l'Autorité nationale de cyberdéfense. La seconde chaîne de télévision a en effet révélé récemment que les principaux responsables des grands organismes de sécurité – le Mossad, le Shabak, le ministère de la Défense et Tsahal – auraient récemment adressé un courrier urgent au Premier    ministre pour lui demander de restreindre le champ d'action de cet organisme qui risque, selon eux, d'empiéter sur leurs compétences et de menacer la sécurité nationale. 

Powered by Edreams Factory