Default profile photo

24 Août 2017 | 2, Elul 5777 | Mise à jour le 28/07/2017 à 13h41

26 août 2017 - Chabbat Choftim : 20h28 - 21h35

Rubrique Israël

Télévision publique israélienne: le rideau est tombé

Les émissions ont été interrompues donnant lieu à des scènes déchirantes en studios. (FLASH90)

Prévue depuis plusieurs années, la fermeture de l'organisme public de radio-télévision « Reshout Hashidour » est intervenue brusquement et dans un climat controversé.

Ça n'aurait dû être une surprise pour personne car la loi prévoyant la fermeture de l'Office national de radio-télévision (IBA) et son remplacement par une nouvelle corporation publique (« Taaguid » en hébreu) avait été adoptée en 2014 à l'initiative du gouvernement de Binyamin Netanyahou. 

L'objectif officiel était de remplacer un organisme archaïque, coûteux et inefficace par une nouvelle structure moderne et adaptée aux technologies et aux défis du XXIe siècle. Mais cette réforme n'était pas dénuée d'arrière-pensées politiques, en raison des critiques incessantes émises par les journalistes des chaînes publiques contre le gouvernement.

Née en 1936 sous le nom de Kol Yeroushalaïm, la radio publique était devenue Kol Israël en 1948. Elle avait pris le nom de Reshout Hashidour (Office de radiodiffusion) en 1965. Cet organisme regroupait différentes stations de radio, émettant en hébreu et dans d'autres langues, parfois à destination de l'étranger. IBA comprenait aussi depuis 1968 la Première chaîne de télévision.

Après plusieurs amendements de la loi de 2014, l'ouverture du Taaguid a finalement été fixée au 15 mai, non sans que M. Netayahou eût obtenu sa division en deux organismes dont l'un serait consacré aux émissions récréatives et l'autre à l'information. A la demande du liquidateur judiciaire d'IBA, les émissions de cet organisme ont été interrompues pratiquement sans préavis les 10 et 11 mai, donnant lieu à quelques scènes déchirantes dans les studios.

Powered by Edreams Factory