Default profile photo

26 Juin 2017 | 2, Tammuz 5777 | Mise à jour le 26/06/2017 à 15h38

1er juillet 2017 - Chabbat 'Houkat : 21h39 - 23h03

Rubrique Judaïsme

L’irréductible individualité

Jacky Milewski (DR)

Le Commentaire de la Semaine par le rabbin Jacky Milewski.

La période du Omer est une période de deuil car les 24 000 élèves de Rabbi Akiva y périrent. Le Talmud (Yevamot 62b) explique que ces disciples ne se respectaient pas entre eux, littéralement ne se donnaient pas de poids l’un à l’autre. Le Chem miChemouel propose une belle explication de ce passage (Emor 5672, lag ba’omer) : en société ou en famille, on peut penser que puisqu’on est proche, il n’est pas nécessaire de marquer une certaine distance, ni de faire preuve d’un trop grand respect ou de considération. On peut penser que la proximité relationnelle nous dispense de savoir-vivre. Preuve en est : on se permet avec sa proche famille des comportements qu’on ne se permettrait pas avec des étrangers ou même des amis. On peut avoir tendance à nier l’individualité de celui qui nous est proche sous prétexte qu’il fait partie de notre entourage, donc de nous. Telle est l’erreur des disciples de Rabbi Akiva : ce n’est pas parce qu’ils étaient lointains les uns des autres qu’ils ne se considéraient pas mais bien parce qu’ils perçurent leur trop grande proximité comme la disparition de leur individualité propre. Les élèves de Rabbi Akiva ont oublié que si chacun fait partie intégrante de la collectivité, chacun possède aussi une valeur en soi, chacun possède une autonomie, une individualité irréductible. 

Le compte du Omer s’étale sur trois mois : Nissan, Iyar et Sivan. Le signe zodiacal du mois de Nissan est l’agneau qui renvoie à l’agneau de Pessa’h qui était consommé à raison d’un par famille. Le signe zodiacal du mois d’Iyar est le taureau qui fait allusion à l’individualité propre puisque le Talmud (Roch Hachana 26a) explique que la corne de la vache n’est pas valide pour le chofar car la Torah exige un seul chofar. Or, la corne de la vache est constituée de croutes qui se superposent chaque année. Les croutes sont bien distinctes les unes des autres de sorte que se créée l’impression d’être en présence de deux ou trois chofaroth. Le signe zodiacal de Sivan est celui des gémeaux, celui de la double dimension, individualité et collectivité.

La majeure partie du compte du Omer se réalise au mois d’Iyar, celui de l’apprentissage de la prise en considération des individus en tant que tels. On comprend aussi que le compte du Omer se compose de deux injonctions : celle de compter les jours, qui renvoie aux individus et celle de compter les semaines, qui se réfère à la collectivité.

Enfin, peut-être que ces 24 000 élèves de Rabbi Akiva sont morts en tant qu’élèves du Maître c'est-à-dire en tant que chaînon de son enseignement. C’est Rabbi Akiva qui disait à propos de l’injonction d’aimer son prochain comme soi-même : « C’est un grand kellal, un grand principe de la Torah ». L’amour du prochain implique la reconnaissance d’un individu en face de moi, qui ne se réduit pas à moi ni à mes désirs. Rabbi Akiva s’exclame « kellal gadol » et les élèves ne retiennent que cette phrase qui signifie aussi « Grande est la collectivité » en omettant la condition de ce principe qui réside dans l’acceptation d’une existence face à la mienne qui n’est pas la mienne.

Powered by Edreams Factory