Default profile photo

19 Octobre 2017 | 29, Tishri 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

21 octobre 2017 - Chabbat Noah' : 18h34 - 19h35

Rubrique Judaïsme

Comment prendre le repas de lait de Chavouoth ?

(flash90.)

Il est une coutume, pratiquée dans de nombreuses communautés, qui consiste à prendre un repas lacté le premier jour de Chavouoth. En règle générale, ce repas est pris le premier jour de la fête, cette année Mercredi 31 Mai, à l’issue de la prière du matin (et non le second jour) sans annuler le repas officiel du premier jour de fête au cours duquel on consomme de la viande pour la «sim’hath Yom tov » (la joie du jour de fête). Concrètement on fait Kiddouch puis l’on consomme au moins le volume de 30 grammes de mézonoth (gâteaux, biscottes, crackers, etc.) avec des produits lactés comme du lait, du fromage blanc ou du beurre. Il est important de rappeler que le Kiddouch doit obligatoirement être suivi d’une consommation de gâteaux ou de pain pour être valable. A l’issue de ce repas, on dira les bénédictions finales de « Al hami’hya » et de « Boré néfachoth ». Celui qui a fait Kiddouch mentionnera dans sa bénédiction finale « Al haguéfène » pour le vin du Kiddouch. Certains attendent une heure pour prendre le repas de Yom tov (avec de la viande) en l’introduisant par 

« Motsi » sur deux ’halloth, le kiddouch ayant déjà été dit. Les Séfaradim, dans leur majorité, n’ont pas l’usage d’attendre une heure pour consommer de la viande après du lait. Il leur suffit de se rincer la bouche ou de manger un aliment neutre entre le lait et la viande. De toute façon, le temps d’une heure passera vite, compte tenu du fait qu’il faut débarrasser la table de lait, puis dresser la table de viande, consommer les entrées avant d’arriver à la viande et dire quelques paroles de Thora. Ajoutons deux points. Dans le monde séfarade, certains attendent quand même une heure avant de consommer de la viande après du lait. De plus, il n’est pas interdit, si on le souhaite, de faire deux repas (un de lait et un de viande) accompagnés de pain. Mais il faudra veiller à bien différencier ces repas. Ainsi on devra dire un Birkath hamazone pour le repas de lait et un Birkath hamazone pour le repas de viande, ce qui veut dire qu’il sera interdit d’associer lait et viande dans un même repas, même si les deux repas sont bien séparés. On évitera de consommer un repas lacté trop copieux car dans ce cas, il arrive souvent qu’à la suite de ce repas, on ne désire pas consommer le repas habituel de la fête.

Powered by Edreams Factory