Default profile photo

24 Juillet 2017 | 1er, Av 5777 | Mise à jour le 24/07/2017 à 17h09

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Monde juif

La Wallonie interdit l’abattage rituel

Le président du congrès juif européen Moshe Kantor (DR)

La Commission de l’Environnement du Parlement de Wallonie a voté,à l’unanimité, l’interdiction totale de l’abattage rituel.

Vendredi dernier, la Commission de l’Environnement du Parlement wallon a voté à l’unanimité l’interdiction de l’abattage des animaux (tant du gros bétail que des volailles) n’ayant pas été étourdis au préalable. Ce qui signifie, en clair, la fin de l’abattage rituel tant juif que musulman dans cette région belge. Avant la fin du mois, ladite interdiction sera mise aux voix lors d’une session plénière de ce même parlement. Qui devrait l’adopter sans trop de problème.

Cela n’a rien d’étonnant quand on sait que, voici un peu plus de deux semaines, le Grand Rabbin de Bruxelles, Albert Guigui, avait demandé aux parlementaires de le laisser expliquer la méthode juive d’abattage. Ce qu’ils avaient accepté, retardant leur vote en la matière. Le Grand Rabbin leur avait, alors, montré non seulement qu’avec la she’hita, la mort survenait en quelques secondes mais aussi que son interdiction constituait une violation des droits de base de l’être humain garantis par les membres de l’Union Européenne. En vain, avait-il dit, puisqu’ils étaient déterminés et n’écoutaient pas « nos » explications. 

Très concrètement, si la date du 1er juin 2018 est retenue pour l'interdiction de l'abattage sans étourdissement préalable, une période transitoire sera tolérée pour les abattages rituels pour lesquels cet étourdissement ne sera exigé qu'au 1er septembre 2019. Afin, soi-disant, de donner le temps aux tenants de ces derniers pour développer des méthodes adéquates ! Bien entendu, dans la communauté juive (en Belgique et ailleurs), cette décision ne passe pas. Le président du Consistoire central israélite de Belgique, Philippe Markiewicz, a qualifié ce vote de « moment grave dans l’histoire du judaïsme belge ». « Nous avons pris note du vote, la communauté juive prendra les dispositions qu'elle juge nécessaires », a-t-il déclaré. 


Ils étaient déterminés et n’écoutaient pas nos explications

De son côté, la Conférence des Rabbins Européens par la voix de son président, le Rav Pinchas Goldschmidt, a condamné ce vote. 

« Il est très triste qu’au cœur de l’Europe, en un lieu qui est censé être un exemple pour tout le continent, le gouvernement mène la guerre contre la liberté religieuse octroyée aux minorité, a souligné celui-ci. Il ne s’est écoulé que 70 ans depuis que le Troisième Reich, avec la plus grande hypocrisie, a interdit la she’hita pour des « raisons humanitaires » alors qu’ils exécutaient de sang froid des millions de juifs et détruisaient toute l’Europe. Nous allons nous battre avec la communauté juive belge contre cette triste décision ».

Le Congrès juif européen et son président, Moshe Kantor, ont tenu des propos similaires. « Cette décision, au cœur de l’Europe de l’Ouest et dans le centre de l’Union Européenne, fait passer un message terrible aux communautés juives à travers notre continent, à savoir que les juifs y sont des indésirables. Nous ne nous arrêterons pas jusqu’à ce que cette interdiction soit annulée et que les Juifs d’Europe puissent exercer leurs droits religieux de base ».

Et, dans la foulée, un autre mauvaise nouvelle potentielle à signaler. Le Parti Progressiste de Norvège, l’un des deux partis au pouvoir dans le pays, a annoncé qu’il avait l’intention de présenter un projet de loi qui interdirait la circoncision des garçons de moins de 16 ans. Ce, parce que cette dernière porterait atteinte à la santé physique et mentale des enfants et qu’elle constituerait une violation sérieuse des droits de ces derniers. 

Powered by Edreams Factory