Default profile photo

22 Octobre 2017 | 2, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Régions

Strasbourg : Harold Weill, nouveau grand rabbin du Bas-Rhin

(dr)

Après plusieurs mois de consultation, le Consistoire israélite du Bas-Rhin a choisi dimanche 14 mai le jeune Harold Weill, strasbourgeois d'origine, pour prendre la succession du grand rabbin René Gutman qui occupe ce poste depuis 1987.

Des trois candidats présélectionnés – Daniel Dahan (en poste à Aix-en-Provence après avoir été pendant deux décennies grand rabbin de Nancy), Bruno Fiszon (grand rabbin de Moselle) et Harold Weill – c'est le plus jeune d'entre eux, Harold Weill, 34 ans, actuel rabbin de Toulouse, qui a été désigné par les sept membres du bureau du Consistoire après une consultation « élargie auprès des fidèles du Consistoire et des différentes communautés du département » pour devenir grand rabbin du Bas-Rhin, l'un des postes les plus prestigieux  du judaïsme français. 

Harold Weill connaît bien cette région puisqu'il y a grandi. De père alsacien et de mère algérienne, ce bon connaisseur de la liturgie alsacienne fréquentait enfant la synagogue de Bischheim du rabbin Lederer et a suivi toute sa scolarité sur les bancs de l' « atypique » école Aquiba dont il « garde un excellent souvenir ». C'est dans cette école connue pour brasser les Juifs les plus différents que cet enfant d'une famille plus traditionaliste qu'orthodoxe découvre l'étude de la Torah. Le bac en poche, il s'envole vers Israël où il étudie à la Yeshiva Shaalvim. Il entre ensuite, à 21 ans, à l'école rabbinique parce qu'il voulait «  explorer encore d'autres champs de la Torah tout en partageant avec les autres et en s'engageant au service de la communauté ». Parallèlement à ses études marquées par la rencontre avec le grand rabbin Guggenheim, il s'engage corps et âme dans l'association Lev du rav Elie Lemmel qui œuvre, dans les grandes écoles et les universités, à rapprocher les jeunes juifs du judaïsme. Il a « énormément appris » auprès du rav Lemmel ; il se forme aussi en se rendant pendant ces années chaque chabbat à Nancy où il officie comme hazan et s'occupe des jeunes Bar mitzva. 

C'est à Toulouse où il est nommé rabbin à 27 ans qu'il prendra ses premières responsabilités importantes. « Il m'a fallu être très polyvalent », résume-t-il en évoquant les missions très diversifiées qu'il a dû remplir. « Toulouse m'a énormément apporté et je suis heureux d'avoir pu y travailler dans la confiance, un mot très important pour moi. Aujourd'hui la communauté de Toulouse est, malgré toutes les difficultés, plus vivante que jamais.» A Toulouse, il dut faire face à la tuerie de Ozar Hatorah de 2012 ; « La confrontation à un événement d'une telle gravité vous fait, par la force des choses, grandir plus vite », note ce père de trois garçons dont l'aîné a 7 ans. 

« Je suis persuadé qu'être originaire de Strasbourg sera un atout pour y exercer les fonctions de grand rabbin. Prendre quelques années de recul était cependant très important. Je dois beaucoup à cette communauté et j'espère lui rendre tout ce qu'elle m'a personnellement apporté. » Il deviendra officiellement grand rabbin du Bas-Rhin le 1er septembre.

Powered by Edreams Factory