Default profile photo

22 Octobre 2017 | 2, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Régions

Les Juifs parmi les soldats américains

(DR)

Le déploiement de force des alliés sur les plages normandes a aussi concerné quelques milliers de Juifs. Retour sur une spécificité… Fallait-il accepter que l’ennemi puisse reconnaître les soldats juifs ?

6 juin 1944. Sous le nom de code d’opération Overlord, le débarquement est lancé. Parmi les 156 000 soldats qui ont progressivement participé au « jour le plus long », on considère généralement qu’autour de 15 000 sont juifs. Les soldats américains portent tous une plaque militaire qui, en plus d’un matricule, stipule leur religion (afin de connaître le rite à utiliser lors de l’enterrement si besoin est). Les soldats américains de religion juive portent donc une plaque qui indique « Jewish ». Cette précision est évidemment source d’un grand danger : pris par les Allemands, ils seraient sans aucun doute martyrisés. L’armée américaine a bien proposé à ses soldats juifs de ne pas mentionner de religion sur leur plaque. La plupart ont refusé. Certains ont même décidé d’aller plus loin. Dans « Témoin sur Omaha Beach » (2004), Hal Baugmarten raconte qu’il n’était pas question pour lui de dissimuler sa religion : il se fait donc broder une étoile de David sur son uniforme, une étoile jaune avec ces quelques mots : « Juif du Bronx ». Blessé à cinq reprises lors du débarquement, finalement découvert miraculeusement par une ambulance, il est sauvé et rapatrié…

Powered by Edreams Factory