Default profile photo

23 Juin 2017 | 29, Sivan 5777 | Mise à jour le 22/06/2017 à 11h59

24 juin 2017 - Chabbat Kora'h : 21h40 - 23h05

Rubrique Sport

Basket : Mashour, ce joueur qui détonne en Israël

(DR)

Agé de 25 ans, le seul arabe de l’élite israélienne crève l’écran sous le maillot du Bnei Hertzylia. Portrait.

Ce n’est pas vraiment une surprise si Karim Mashour vient d’être élu meilleur joueur israélien du Championnat par sept des douze coachs de l’élite. Il faut dire que son talent combiné à ses solides statistiques n’est pas étranger aux bons résultats d’un club, le Bnei Hertzylia (5ème au classement), qu’il a rejoint en 2015 après une expérience enrichissante aux Etats-Unis, dans les classes universitaires. En mars 2016, le New York Times consacre un large article au jeune prodige en partant à sa rencontre à Nazareth, sa ville natale. L’histoire à raconter relève forcément du symbole. Celle du seul joueur d’origine arabe comptant parmi les effectifs actuels du Championnat israélien (D1). Mais pour l’intéressé, pas question pour autant de se servir de cette réalité pour s’ériger en pionnier. «  Ce qui m’importe le plus, c’est d’être juste un joueur de basket », répète-t-il souvent, conscient néanmoins que son cas puisse susciter l’attention.                                                                                             Selon Hagay Segal, responsable communication de l’Association du basket israélien, environ 10% des 35 000 joueurs enregistrés en Israël sont d’origine arabes, la majorité étant des femmes et de jeunes enfants. « Ce n’est tout simplement pas dans notre culture, à l’inverse du football », soutient, dans les colonnes du NYT, Fadi Mustafa, qui produit le seul programme de football arabe à la télévision israélienne. « Dans le secteur arabe, les terrains de baskets sont  quasi inexistants. J’ai joué pour la première fois à ce sport à l’âge de 15 ans. Nous ne connaissions pas les règles. Il était plus facile de déposer quelques pierres pour improviser des cages de football ». 


Dans son viseur, l’Euro 2017

Le premier arabe à avoir foulé les parquets de la « Ligat Winner » était Nizhar Dahi, en 1987-1988, au Maccabi Netanya. Jusqu’à l’avènement de Mashour, trois autres éléments avaient connu pareille aventure. Aujourd’hui, la star du Bnei Hertzylia espère montrer la voie à ses coreligionnaires. « Peut-être que cela ouvrira des portes. J’aimerais voir plus de gens intéressés par le basket. En Israël, le foot occupe une place très importante. D’ailleurs, quand ma famille vient me voir jouer, j’entends souvent dire : " Karim a marqué un but ce soir" », relate avec le sourire celui qui a connu, en août dernier, son baptême du feu en sélection israélienne. Un milieu qu’il souhaite évidemment retrouver lors de l’Euro 2017 (31 août-17 septembre), une compétition d’envergure dont certains matchs du premier tour se dérouleront à Tel-Aviv. 

Powered by Edreams Factory