Default profile photo

23 Juillet 2017 | 29, Tammuz 5777 | Mise à jour le 21/07/2017 à 12h14

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Communauté

L’affaire Halimi occupe les débats

Francis Kalifat a réaffirmé la détermination du Crif pour qu’enfin la vérité soit dite. (DR)

L’incompréhensible « chape de plomb » entourant le meurtre de Sarah Halimi a dominé les discussions de l’Assemblée générale du Crif dimanche matin.

«Nous ne pouvons plus supporter ce silence. La difficulté à faire reconnaître le crime de Madame Sarah Halimi comme un crime antisémite alors qu’il l’est sans réserve est incompréhensible. Nous voulons savoir ce qu’il en est de l’avancement de l’enquête et de l’état de santé réel du prévenu ». Aux délégués des associations fédérées par le Crif réunis dimanche matin, puis dans une tribune publiée lundi dans Le Figaro sous le titre « Pour Sarah Halimi, je ne me tairai point », Francis Kalifat a redit l’engagement de son institution pour « que la vérité soit publiquement révélée sur cet assassinat sordide ». 

Trop de questions sont en suspens. Pourquoi le multirécidiviste qui a effectué de nombreux séjours en prison sans jamais y être déclaré inapte, est-il toujours en hôpital psychiatrique ? Pourquoi aussi, « quand bien même on nous rétorquerait que le criminel n’ayant pas été interrogé, il est difficile d’imputer à son geste le mobile antisémite, pourquoi ne peut-on pas au moins qualifier son geste d’attentat terroriste ? », s’interroge le président du Crif. « On ne peut pas avoir d’un côté, quand un camion fonce sur une foule, la qualification immédiate d’attentat terroriste et rien dans ce sens quand une femme, juive en l’occurrence, est défenestrée par un musulman radicalisé aux cris d’Allah Akhbar après une mise en scène qui s’inscrit totalement dans celle du terrorisme islamiste ».  

Ces échanges ouverts avec la salle ont occupé l’essentiel des questions d’actualité, marquées par ailleurs, un peu plus tard, par l’exposé du directeur général de la Fondation pour l’innovation politique Dominique Reynié sur la nouvelle donne présidentielle et législative. Conformément à l’ordre du jour de cette Assemblée générale statutaire qui marquait pour Francis Kalifa le premier anniversaire du mandat, le rapport financier et moral du Crif a été approuvé. La Convention nationale qui aura lieu au mois de décembre au Palais des Congrès a aussi été évoquée.

Powered by Edreams Factory