Default profile photo

23 Juillet 2017 | 29, Tammuz 5777 | Mise à jour le 21/07/2017 à 12h14

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Communauté

A Sciences Po, la première promotion d’Emouna

Les étudiants pendant la remise des diplômes (DR)

Avec les principaux cultes et le soutien de l’Etat, le célèbre institut a initié une formation interreligieuse destinée aux cadres cultuels et aux acteurs civils concernés par le fait religieux.

Depuis septembre 2016, Sciences Po Executive Education propose le certificat Emouna – l’amphi des religions. Emouna rappelle le vocable « Amen », racine commune aux religions abrahamiques et aux valeurs telles que la confiance et l’engagement par l’action. L’intitulé dit aussi l’idée et l’ambition de Sciences Po : créer un espace de parole à partager sans renoncer toutefois à ses convictions. Frédéric Mion, directeur, commente : « Nous ne pouvons rester immobiles et impuissants face à une sorte de crispation (…) qui entoure le fait religieux en France. De même que face aux pratiques les plus extrêmes, c’est un double écueil qui menace notre société».  

L’objectif est de renforcer les liens entre les religions par un dialogue favorisant la connaissance entre acteurs de terrain, mieux former les responsables pour assumer une juste place dans la laïcité et la culture françaises. Il détermine trois axes d’étude : environnement politique et institutionnel des religions, rapport des religions à la culture française, enjeux du management et gestion opérationnelle d’une communauté religieuse. Les intervenants sont issus du ministère de l’Intérieur, du Conseil d’Etat, des autorités cultuelles et du corps professoral de Sciences Po.

Pendant neuf mois, trente élus ont suivi cette formation de dix-huit jours sur divers sites cultuels et à Sciences Po. Deux mémoires dont un sur un projet collectif bâti au sein d’un groupe multicultuel sanctionnent le cursus. La soutenance solennelle a lieu devant les Fondateurs : membres du grand rabbinat de France, du Conseil des rabbins Libéraux Kerem, de la Conférence des Evêques de France, la Fédération Protestante de France, l’Association des Evêques orthodoxes de France, le Conseil Français du Culte Musulman, l’Union Bouddhiste de France et des représentants de la direction de Sciences Po.

Outre l’audace du projet, l’Institut a déjà marqué d’autres points, imprévus : la découverte des représentants cultuels sous un jour insoupçonné et le surgissement d’amitiés intercultuelles, belles car insolites. Le secret du vrai dialogue ? 

Powered by Edreams Factory