Default profile photo

20 Septembre 2017 | 29, Elul 5777 | Mise à jour le 19/09/2017 à 18h07

Rubrique France/Politique

Ce qu’a dit l’assassin de Sarah Halimi aux enquêteurs

« Je ne suis pas antisémite. Ça aurait pu tomber sur n'importe qui », se défend-il. « C'est horrible. Je n'aurais jamais dû faire ça, c'est sans doute parce que j'avais fumé trop de cannabis » « Je ne suis pas antisémite. Ça aurait pu tomber sur n'importe

L’Express a eu accès aux déclarations de l’assassin de Sarah Halimi pendant son interrogatoire. Celui reconnaît qu’il connaissait la pratique religieuse de sa victime mais nie pour autant l’avoir attaqué pour cette raison.

Kobili Traoré, l’assassin de Sarah Halimi, était en hôpital psychiatrique depuis le meurtre de cette femme de 65 ans, il y a trois mois. Dans un récent interrogatoire auquel a pu avoir accès l’Express, celui-ci s’est exprimé de façon particulièrement cohérente et a reconnu les faits en plaidant un état mental défaillant au moment des faits et des « bouffées d’angoisse ». « Je me sentais comme possédé. Je me sentais comme oppressé par une force extérieure, une force démoniaque », se défend-il, attribuant son état à « la dizaine de joints qu'il avait fumés. « Je me sentais comme possédé. Je me sentais comme oppressé par une force extérieure, une force démoniaque » confie-t-il.

En ce qui concerne le judaïsme de Sarah Halimi, celui-ci a reconnu connaître sa pratique assidue de la religion. Il avait noté des éléments qui ne trompent pas. « Sa façon de s'habiller, avec des habits traditionnels pour aller à la synagogue, ou ses enfants quand ils venaient et avaient la kippa. » Pour autant il ni l’avoir tué en raison de son identité juive. « Je ne suis pas antisémite. Ça aurait pu tomber sur n'importe qui », se défend-il. « C'est horrible. Je n'aurais jamais dû faire ça, c'est sans doute parce que j'avais fumé trop de cannabis » complète-t-il.

Pour rappel, cette française de confession juive, âgée de 65 ans, mère de trois enfants et retraitée, a été torturée à son domicile aux cris d’ « Allah akbar » puis défenestrée. L’autopsie révélera plus d’une vingtaine de fractures sur son corps et son visage. Son agresseur, Kobili Traoré, 27 ans, est un voisin. Tandis qu’il s’acharne sur Sarah Halimi, il la qualifie de « Sheitan » (démon en arabe), déclame des sourates du Coran et crie « Allah akbar» plus d’une dizaine de fois.

Powered by Edreams Factory