Default profile photo

20 Août 2017 | 28, Av 5777 | Mise à jour le 28/07/2017 à 13h41

26 août 2017 - Chabbat Choftim : 20h28 - 21h35

Rubrique Israël

Ils font leur alyah cet été

(Flash90.)

Actualité juive est allé à la rencontre de personnes s'installant en Israël cet été.

Jéremy (1)

« C’est le moment où jamais »


«Nous approchons à grands pas de notre date de départ. Ce sera le 3 août. Nous sommes excités ma femme et moi-même ainsi que nos trois enfants qui ont cinq ans, trois ans et huit mois. Professionnellement, je suis chirurgien plasticien. Mon épouse est médecin urgentiste généraliste.  Nous avons la chance que nos métiers soient exportables en Israël, nos diplômes étant reconnus grâce au système des équivalences. Nous avions la fibre sioniste depuis plusieurs années.  Mais nos très longues études nous ont poussés à rester dans l’Hexagone. Aujourd’hui, en termes de timing professionnel, c’est le moment où jamais pour nous de prendre un nouvel envol. Soulagés, nous le sommes. Mais nous savons que nos débuts seront difficiles, tendus. Nous n’allons pas vivre à Raanana pour y passer de paisibles vacances ». l

  1. Saint-Mandé



Esther (1)

« Un meilleur avenir pour nos enfants »


« Le jour tant attendu arrive : dimanche 23 juillet. Avec mon mari, vivre en Israël a toujours représenté un idéal. Le climat d’antisémitisme qui règne en France compte aussi parmi les raisons expliquant notre montée. Aujourd’hui,      en dehors du cadre scolaire,       je n’ose plus trop voir mes enfants sortir seuls dans la rue. Parce que j’ai très peur. J’ai l’intime conviction que nous allons tous devoir partir à un moment de France. On accomplit notre Alyah avant tout pour garantir un meilleur avenir à nos enfants. Nous avons choisi la ville de Raanana. Beaucoup de nos amis ont déjà fait le grand pas en s’installant en Israël. On est heureux mais les craintes sont bien là. Le modèle éducatif israélien est très différent par rapport à ce qui se fait en France. J’ai peur aussi que mes enfants lâchent un peu la religion.  Nous n’avons pas de travail qui nous attend pour l’instant. Mais nous sommes motivés. Nous avons la foi. Nous allons tout faire pour ne pas revenir. Même si, personnellement, j’aime la France  avec Paris, la Côte d’Azur… ». l

  1. Les Lilas
Powered by Edreams Factory