Default profile photo

20 Août 2017 | 28, Av 5777 | Mise à jour le 28/07/2017 à 13h41

26 août 2017 - Chabbat Choftim : 20h28 - 21h35

Rubrique Israël

Ariel Kandel : « Il n'y avait ni plans ni structures organisées pour accueillir 30 000 olim de France »

(DR)

L'association Qualita qui regroupe de nombreuses organisations francophones et israéliennes, a révolutionné l'intégration des immigrants de France. Nous avons demandé à son directeur général, Ariel Kandel de nous présenter son action.

Actualité Juive : Qu'est-ce qui a conduit  à la création de Qualita ? 

Ariel Kandel : Quelque 30 000 Juifs sont venus de France en Israël au cours des quatre dernières années. On s'est vite rendu compte que s'il existait des plans d'intégration particuliers pour les Juifs de l'ex-URSS, pour les Juifs d'Ethiopie et même pour les Juifs américains, avec Nefesh Benefesh, il n'y avait ni plans ni structures organisées pour 

30 000 olim de France. Le travail effectué n'était pas du tout adapté à la venue de 30 000 Juifs de France. C'est pourquoi Qualita a été créée.


A.J.: Qu'est-ce que votre organisation a apporté de nouveau ? 

A. K. : Qualita est une organisation qui regroupe d'autres organisations. Nous avons actuellement 72 associations affiliées à Qualita. Par ailleurs, aujourd'hui, il n'est plus seulement question d'un travail qualitatif mais aussi d'un travail quantitatif. A partir du moment où 30 000 olim sont arrivés, il fallait faire un travail particulier dans différents domaines. 


A.J.: Quels sont ces domaines ? 

A. K. : Il fallait d'abord expliquer à la classe politique israélienne qui sont les Juifs de France et quels sont leurs besoins particuliers. Deuxièmement, il y avait un besoin de lobbying à la Knesset pour faire disparaître un certain nombre d'obstacles à l'Alyah de France et à l'intégration, avec notamment la fameuse question des diplômes. Nous avons réussi à faire accepter les formations des dentistes, des pharmaciens et des internes en médecine. Et nous lançons maintenant un gros combat pour l'intégration des infirmières en Israël. 

La troisième chose c'est d'accompagner les associations. Notre action revêt trois aspects : la formation une fois par mois sur énormément de sujets relatifs au travail associatif. Nous relayons ensuite auprès des olim le travail effectué par les associations. Enfin nous subventionnons en partie l'activité des associations pour les inciter à en faire davantage. 

Notre quatrième activité est de communiquer sur les questions liées à l'alyah et à l'intégration. C'est pour cela que le Studio Qualita a été créé avec notamment des centaines de vidéos relayées sur Facebook.  

Le coeur de notre travail aujourd'hui, c'est la fameuse maison de l'emploi, le hub de l'emploi qui a été créé il y a trois mois.  Il y avait des associations comme AMI ou Gvahim qui géraient l'intégration professionnelle mais elles répondaient ensemble aux besoins de 300 personnes par an. 



« Nous avons levé des obstacles, notamment la question des diplômes »


A.J.: Quels sont les résultats de votre action ? 

A. K. : Quelque 4 000 personnes ont bénéficié de l'aide de l'ensemble des associations. En ce qui concerne la Maison de l'emploi, notre objectif était de traiter environ 1 000 cas par an. Au bout de trois mois, nous en sommes déjà à 750 olim suivis dans différents domaines, que ce soit l'équivalence des diplômes, l'oulpan professionnel, le placement en entreprise, l'aide à l'entreprenariat, la formation professionnelle ou la connaissance du marché du travail. La création de ce hub a changé beaucoup de choses car l'Etat d'Israël ne faisait pas un suivi particulier pour les olim de France.

Powered by Edreams Factory