Default profile photo

22 Octobre 2017 | 2, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Israël

Quand la Jordanie se donne le beau rôle sur le Mont du Temple

Benyamin Netanyahou a reçu lundi l'agent de sécurité israélien attaqué en Jordanie (de dos) à son retour, aux côtés de l'ambassadrice israélienne en à Amman Einat Schlein (à gauche) (Flash 90).

C'est paradoxalement l'épisode de l'ambassade israélienne à Amman qui lui a permis de se poser en sauveur, sans perdre la face.

Depuis une semaine, Benyamin Netanyahou tentait d'organiser un sommet avec le roi Abdallah. Les Américains n'étaient pas pressés de servir d'intermédiaire et le souverain hachémite ne voulait pas avoir l'air d'être aux ordres d'Israël ou à la remorque de l'Autorité Palestinienne.

Dimanche, quand l'agent de sécurité de l'ambassade d'Israël à Amman, attaqué par un terroriste, a riposté en l'abattant mais en tuant aussi un civil jordanien, le gouvernement jordanien a laissé la rue exprimer sa colère, tout en exigeant de son côté la reddition du vigile israélien. Mais dans le même temps, dirigeants israéliens et jordaniens ont compris que ce serait la meilleure occasion de faire d'une pierre deux coups : laisser toute la mission diplomatique israélienne quitter le pays, en échange du retrait par Israël de son nouveau dispositif de surveillance sur le Mont du Temple. Le marché s'est conclu en quelques heures.


Malgré la paix froide entre Amman et Jérusalem, les deux voisins ont plus que jamais besoin l'un de l'autre et de maintenir intacte leur coopération sécuritaire. Cela valait bien quelques couleuvres à avaler.


Powered by Edreams Factory