Default profile photo

22 Octobre 2017 | 2, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Israël

Objets volés à Auschwitz

(Wikipedia)

Le projet de l'étudiante Rotem Bidès, qui souhaitait présenter une exposition d'objets dérobés dans le camp de concentration, a suscité une vive polémique.

Etudiante en art au collège académique de Beth Berl, Rotem Bidès, âgée de 27 ans s'apprêtait à présenter un projet de fin d'études d'une incontestable originalité. Il s'agissait d'une exposition d'objets qu'elle reconnaissait avoir dérobés au cours de six visites effectuées dans le camp de concentration d'Auschwitz. 

On trouvait parmi les pièces exposées, des pièces de vaisselle, des morceaux de verre, différents débris et même une affiche rappelant l'interdiction d'emporter des objets.

L'annonce de cette exposition faite par le quotidien Yediot Aharonot a évidemment suscité une vive indignation. Si certains avaient essayé de défendre la démarche de Rotem Bidès, mettant en avant la liberté de la création artistique, la direction de Beth Berl a aussitôt condamné son exposition dont elle avait annoncé l'annulation. 

Le musée d’Auschwitz-Birkenau a fait savoir qu'il avait porté plainte contre la jeune Israélienne, petite-fille de survivants de la Shoah, dont un grand-père rescapé d'Auschwitz. 

La jeune fille a défendu son acte affirmant qu'il était destiné à préserver la mémoire de la Shoah : « J’ai eu le sentiment que c’était quelque chose que je devais faire », a-t-elle déclaré.

La direction du collège de Beth Berl a publié par la suite un rectificatif affirmant que la jeune fille n'avait pas dérobé les objets exposés au musée d'Auschwitz mais qu'elle les avait ramassés sur le sol à l'extérieur du camp…

Ce n'est pas la première fois que des objets sont ainsi volés dans le camp.

Powered by Edreams Factory