Default profile photo

22 Octobre 2017 | 2, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Israël

Empêcher la division de Jérusalem ?

La députée Moualem-Refaeli (knesset.gov)

Une proposition de loi, présentée par le Bayit Hayehoudi, exige le soutien des deux-tiers de la Knesset pour l'adoption de tout accord comportant le partage de Jérusalem.

La formule prônée par la communauté internationale pour résoudre le conflit entre Israël et les Palestiniens repose sur le principe de « deux Etats pour deux peuples » qui auraient tous deux Jérusalem pour capitale. La grande majorité des Israéliens sont attachés à l'unité de la cité mais certains estiment qu'une solution pourrait être trouvée pour satisfaire les revendications des Palestiniens dans la Ville Sainte.

C'est pour prévenir une telle éventualité que la députée Shouli-Moualem-Refaeli, du parti sioniste religieux Habayit Hayehoudi a déposé une proposition de loi stipulant que la ville ne pourra être divisée qu'avec le soutien des deux-tiers de la Knesset, soit 80 députés sur 120. 

Ce texte, qui a reçu l'appui du gouvernement, a été adopté le 19 juillet en lecture préliminaire à la Knesset, par 58 députés contre 48.  Il devra encore être soumis à trois reprises au parlement pour prendre force de loi et ce processus risque de prendre du temps...

« L’Etat d’Israël ne permettra pas la mise en place d’un Etat palestinien avec Jérusalem pour capitale. Mettez-vous dans la tête que Jérusalem était la capitale du peuple juif et restera la capitale du peuple juif pour l’éternité », a souligné Mme Moualem-Refaeli.

Mais tout le monde ne partage pas cette opinion. La députée Tzipi Livni (Union sioniste) a critiqué la proposition de loi, affirmant qu’il s’agissait d’un « texte cynique visant à nous empêche de nous séparer des Palestiniens ».

Powered by Edreams Factory