Default profile photo

22 Octobre 2017 | 2, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Sport

Ils ont marqué les Maccabiades

Le basketteur Tal Brody (DR)

Lorsqu’on se penche sur l’histoire des Maccabiades, on repense forcément à des athlètes nous ayant procuré des émotions particulières comme Mark Spitz, Tal Bordy, Lilian Copeland ou encore Jason Lezak.

Mark Spitz, deuxième nageur le plus médaillé aux Jeux Olympiques (dix médailles dont huit en or) derrière Michael Phelps, a été découvert lors des Maccabiades 1965 alors qu’il n’avait que 15 ans. Le nageur américain y a remporté quatre médailles d’or et battu 3 records ! Spitz détenait le record de médailles d’or en une olympiade (7) jusqu’en 2008 lorsque Michael Phelps gagna huit médailles d’or. La Maccabiade 1965 fut aussi marquée par Tal Bordy : le basketteur israélo-américain avait 22 ans et fut recruté par l’équipe NBA de Baltimore à la suite de cette édition. L’année suivante il rejoint le Maccabi Tel-Aviv, atteint la finale de la coupe des vainqueurs de coupe en 1967 et remporte la coupe des champions dix ans plus tard. Considéré comme un héros national en Israël, il est l’auteur d’une célèbre phrase pour le peuple israélien : « We are on the map », qui sera reprise dans de nombreux contextes notamment politiques. Nos lecteurs les plus âgés se souviendront peut être de Lilian Copeland, triple championne aux Maccabiades 1935 (disque, javelot et poids). Elle qui avait triomphé aux Jeux Olympiques 1932 au lancer de disque et qui termina sur la deuxième marche du podium en 1928. L’athlète boycotta les JO 1936 de Berlin pour montrer son opposition à Hitler. Jason Lezak quant à lui, est devenu célèbre pour son relais 4x100m aux JO 2008 lorsqu’il reprit le nageur français Alain Bernard pourtant en tête d’une demi-seconde à l’amorce de la dernière longueur. Cela offrit le titre olympique aux Etats-Unis de Michael Phelps. Jason Lezak, qui détient sept médailles olympiques, eut même le privilège d’allumer la flamme des Maccabiades 2009. Cette année-là, il préféra disputer les Jeux Olympiques juifs plutôt que les mondiaux de Rome : « C'est quelque chose que j'ai toujours voulu faire, mais les dates se heurtaient avec celles des championnats du monde. C'est une occasion formidable. Il est très important pour moi de nager ici, mais c’est aussi une occasion de découvrir Israël ».

Powered by Edreams Factory