Default profile photo

21 Octobre 2017 | 1er, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Monde juif

Allemagne : Le Bnei Akiva est de retour

79 ans après avoir été contraint par le régime nazi de cesser subitement ses activités, le mouvement de jeunesse sioniste religieux rouvre ses portes à Düsseldorf.

« Quand une organisation juive ressuscite en Allemagne c’est une victoire de plus sur les nazis et les nouveaux antisémites », s’est félicité Aliyos Paz, le directeur du mouvement Bnei Akiva pour l’Allemagne. En 1938, le mouvement de jeunesse fermait subitement ses portes sur ordre du régime nazi comme ce fut le cas pour toutes les institutions juives. Et voilà qu’il y a quelques jours, à l’instar du mouvement Hashomer Hatzaïr, il y a quelques années, les autorités de Düsseldorf ont officiellement enregistré la branche allemande du mouvement en tant qu’association caritative. Le Bnei Akiva transmet aux jeunes l’amour d’Israël et l’observance de la Torah, lutte contre l’assimilation et prône pour le rassemblement du peuple juif sur sa terre. C’est-à-dire l’alya. Aujourd’hui seuls 200 juifs allemands, en moyenne, émigrent chaque année en Israël sur une communauté de 200 000 âmes, et ce en dépit de l’augmentation des actes antisémites depuis le début de l’année 2017 comme vient de le rapporter le ministère allemand de l’Intérieur. 681, soit 4% de plus qu’entre janvier et juillet de l’année dernière où 654 agressions avaient été enregistrées. Mais d’après Volker Beck, député des Verts et Président du groupe d’amitié Allemagne-Israël au Bundestag qui a commandé ce rapport, ce chiffre pourrait être plus important car les victimes hésitent souvent, par peur, à porter plainte. 

Powered by Edreams Factory