Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Communauté

Cacherout : Les gardiens du vin

Le Rabbin Elie Elkiess, Directeur Rabbinique du service Cacherout au Consistoire (DR)

Incontournable, le Consistoire est une référence dans la certification et l’élaboration des vins Cacher. Le Rabbin Elie Elkiess, Directeur Rabbinique du Service Cacherout au Consistoire, supervise l’ensemble de la production du vin Cacher du Beth Din de Paris.

Plus souvent en Bourgogne et à Bordeaux qu’à Paris pendant la période des vendanges, Rav Elkiess nous explique : « Des équipes de 3 personnes comprenant un chef d’équipe très expérimenté s’activent dans les différentes caves élaborant du vin Cacher. Nous sommes capables de répondre à toutes les demandes des négociants, que ce soit pour des vins basiques ou pour des grands vins. Nous menons à bien toutes les vinifications, aussi longues et complexes soient-elles. Actuellement il n’y a plus de limite technologique, outre le savoir-faire, nous disposons de tous les produits et de tous les outils œnologiques sur le marché. Nous avons à nos côtés des Dayanim en cas de questions halakhiques concernant une nouvelle technique ou matériel. Nous vinifions aussi en Israël sous notre label.

Uniquement formés sur le terrain, au contact des maîtres de chai et des œnologues, les chomerim sont les garants de la Cacherout et de la qualité du vin. Bien que n’ayant pas de réelle autonomie dans la prise de décision, puisqu’ils obéissent aux consignes données par le responsable non-juif de la cave, ils sont en revanche les seuls acteurs dans les manipulations de cave. Véritable interface, le chomer se place entre le vigneron et le vin. En effet, rappelle R. Elkiess, les règles de base de la Cacherout sont simples et strictes : « Le vin ne doit être touché que par un juif observant. Tout vin qui a été touché par un non-juif devient « nessekh » donc interdit à la consommation. Notre travail consiste à surveiller, à s’assurer que le non-juif ne participe pas, ne touche pas, n’intervient pas physiquement dans l’élaboration et la vinification du vin, depuis la réception des raisins jusqu’à sa mise en bouteille. Le chomer exécute toutes les étapes à sa place. Il cachérise tout le matériel de cave, à l’eau chaude et à la soude, pour lui faire dégorger tout ce qu’il a pu absorber. Cela nécessite une vigilance de tous les instants ».

Les projets ne manquent pas au Consistoire : « Sur le vin, nous sommes ouverts à tout. On accompagne la montée en gamme des vins Cacher y compris les grands vins. On a fait des vins dans le fameux triangle d’or ! (ndlr : région de Bordeaux). J’ai visité cette année avec beaucoup d’émotion de très belles caves. J’espère que l’on boira ces vins élevés en fûts neufs dans 2 ou 3 ans. Nous sommes pourvus en hommes, en compétence, en matériel œnologique et sommes prêts à mettre tous les moyens pour accompagner les producteurs et les cavistes dans toutes leurs ambitions », se réjouit E. Elkiess.

Powered by Edreams Factory