Default profile photo

18 Octobre 2017 | 28, Tishri 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h36

21 octobre 2017 - Chabbat Noah' : 18h34 - 19h35

Rubrique Culture/Télé

Ariel Toledano : « Le Talmud a influencé la recherche »

Dans son nouveau livre « Médecine et Sagesse juive », paru aux éditions In Press, le médecin Ariel Toledano propose une réflexion sur la médecine à la lumière des trois grands textes de la sagesse juive.

Actualité Juive : En quoi le Talmud est-il précurseur de la médecine moderne ?

Ariel Toledano : J’ai pu constater au cours de mes recherches que de nombreux concepts de la médecine moderne sont évoqués dans plusieurs traités talmudiques. En tout premier lieu, la notion de contagiosité qui est absolument absente de la médecine gréco-romaine et que l’on retrouve à plusieurs reprises dans le Talmud. On recommande par exemple de ne pas visiter un malade qui présente de la fièvre, ou de ne pas aller dans un bain public si l’on a une plaie au niveau de la jambe, etc. Il faut en effet attendre l’année 1865 pour que Pasteur apporte la preuve  de l’existence des micro-organismes, soit près de 15 siècles après l’intuition des rabbins du Talmud. En somme, la médecine moderne est née de la révolution scientifique du XIXème siècle grâce à l’essor de la biologie, de la physique et de la chimie. Mais ces progrès n’ont pu être possibles que grâce aux bases édifiées par les générations précédentes. Le Talmud ou encore la Bible sont à l’origine de notre civilisation et ont influencé sûrement les travaux de nombreux chercheurs. 


A.J.: Vous dressez également les portraits médicaux de personnages bibliques, dont celui d’Isaac. En quoi selon vous est-il « l’expression de la douleur » ?

A. T. : La vie d’Isaac a profondément été marquée selon moi par l’épisode du sacrifice. On imagine les séquelles laissées par un tel événement dans sa personnalité. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre qu’arrivé au faîte de sa vie, alors qu’il pouvait apprécier le bonheur familial, il implore Dieu pour que sa vieillesse soit associée à l’apparition de souffrances et de handicaps physiques. Isaac estimait en effet que les souffrances endurées sur Terre avaient un effet expiatoire. Or cette vision n’est absolument pas celle adoptée par le judaïsme qui au contraire part du principe qu’il faut être en bonne santé pour être proche de D.ieu. 


A.J: Qu'est-ce que vos recherches sur les textes de la sagesse juive vous apportent dans votre pratique de la médecine ?

A. T. : Je dirais avant tout une quête d’humanité et d’espérance. Les situations difficiles auxquelles vous confronte l’exercice de la médecine vous amènent à réfléchir au sens de la vie, au sens de l’humain. Les textes de la Sagesse juive comme d’ailleurs de nombreux textes d’autres sagesses sont une source de sérénité qui vise à vous inciter  à rester confiant et de toujours espérer. 


Ariel Toledano, « Médecine et Sagesse juive », éditions In Press, 640 pages. Invité sur France 2 avec Josy Eisenberg, Judaïca le 22 Octobre 2017 à 9h15 et La source de vie, le 29 octobre 2017 à 9h30. 

Aussi lors du Cycle de conférences à l’Institut Elie Wiesel sur le thème de la pensée juive et savoir scientifique. Inscription sur : www.instituteliewiesel.com

Powered by Edreams Factory