Default profile photo

20 Novembre 2017 | 2, Kislev 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Culture/Télé

François-Xavier Demaison : « Je suis impatient d’aller en Israël »

Comédien accompli, l’ancien fiscaliste François-Xavier Demaison joue pour la première fois en Israël.

Actualité Juive : Comment êtes-vous arrivé dans cette aventure ?

François-Xavier Demaison : Steve Suissa que je connaissais a eu cette idée avec Jean-Marc Dumontet, mon producteur. J’ai accepté cette invitation avec beaucoup de bonheur et de plaisir.


A.J.: Êtes-vous déjà allé en Israël ?

F.X.D. : Non, je suis très impatient. J’y vais avec ma compagne pour une semaine. Le 30 octobre je joue à Tel-Aviv mon spectacle présenté à l’Olympia cette année, nommé aux Molière.


A.J.: Un mot sur votre one man show ?

F.X.D. : C’est mon troisième spectacle. J’y raconte avec humour ma vie, mes tournées, mes rencontres, mes débuts. Un peu d’émotion aussi, je reviens à New-York avec ma fille. Je joue avec le public, il y a des moments assez interactifs, mais on est aussi embarqué dans une histoire. Mes spectacles sont un peu montés comme des films, avec des flash-back, des gros plans, des silences.


A.J.: Vous faites aussi une brillante carrière au cinéma. Vous vous y attendiez ?

F.X.D. : J’ai eu beaucoup de chance. Le rôle de Coluche et la nomination aux César ont été un déclencheur. J’ai eu aussi la chance de rencontrer les talents de ma génération. Quand Éric Toledano et Olivier Nakache me proposent le rôle de Jean-Pierre dans « Tellement proches », un avocat complètement dépassé par la vie, c’est un cadeau énorme. Autre chance avec Hugo Gélin pour « Comme des frères », puis j’étais Le Bouillon dans « Le petit Nicolas ». J’ai pu entrer dans des univers. Quand Christophe Barratier m’offre le rôle de chef de la salle des marchés dans « Outsider », c’est une partition incroyable. Je continue de me diversifier : j’ai repris la direction du sublime théâtre de l’Oeuvre, je produis la série « Quadras » sur M6, j’y joue avec Alix Poisson. Je suis passé par le spectacle, cette carrière au cinéma, mais aujourd’hui j’ai plus envie d’entreprendre des projets et de m’intéresser au talent des autres.


A.J.: En Israël, vous allez jouer face à un public francophone dont certains membres y vivent depuis peu, en raison de la montée de l’antisémitisme.

F.X.D. : Je suis heureux de jouer pour ce public. Beaucoup de gens m’aiment bien en Israël. Je suis artiste, et ce festival de Steve Suissa c’est faire tomber les barrières pour en faire des passerelles, célébrer l’amour, rire ensemble, rassembler. Car concernant l’antisémitisme, ça blesse, quand on a un cœur qui bat on a beaucoup de peine. Alors célébrons le théâtre dans cette ville extraordinaire qu’est Tel-Aviv qui paraît-il vit le jour et la nuit ! Je suis aussi fasciné comme tout citoyen du monde d’aller découvrir Jérusalem. Je suis très curieux et excité d’aller en Israël.

Powered by Edreams Factory