Default profile photo

20 Novembre 2017 | 2, Kislev 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique France/Politique

Patrick Klugman : « Ce procès est une réponse judiciaire au terrorisme »

(DR)

23 avocats assurent la défense des parties civiles. L'un des avocats de la famille Sandler, se confie à Actualité Juive et nous aide à mieux comprendre les différents enjeux de ce procès.


Actualité Juive: Quels sont les enjeux du procès ? 
Patrick Klugman :
On est en train de juger le terrorisme et d’apporter la réponse judiciaire au terrorisme. Dans toute société démocratique, c’est un aboutissement et un risque. On aurait pu craindre que le procès fasse l’objet de propagande salafiste. Ce n’est pas le cas. Nous avons aussi un enjeu de vérité pour que les noms des victimes soient connus et pas seulement ceux de leurs bourreaux. En 2012, il n’y avait personne pour soutenir les victimes. La campagne présidentielle a été interrompue mais le pays a continué de fonctionner, les services de renseignement n’ont rien compris et le clan qui a ordonné et exécuté la mort des enfants d’Ozar Hatorah a continué et s’est juste déplacé en Syrie avec les frères Clain et Souad Merah. C’est aussi le fond de l’affaire Merah : si nous avions eu en 2012 la mobilisation qu’on a eue avec Charlie, il n’y aurait pas eu Charlie en 2015.

A.J.: Quel bilan tirez-vous de ces dernières semaines ?
P.K.:
Pour les familles et pour leurs avocats, c’est une épreuve terrible. On ne nous a rien épargné. Nous avons été servis au-delà de nos attentes et de ce qu’on pensait. On n’est pas du tout face à un repenti mais devant quelqu’un qui souhaite prolonger l’action criminelle par-delà sa suite. Abdelkader Merah, c’est l’exécuteur testamentaire de Mohammed Merah.

A.J.: Le procès prend fin le 3 novembre. Etes-vous confiant ?  
P.K. :
Bien sûr. Vous savez, qu’on soit en défense ou en partie civile, on ne défend jamais impunément. On est comptable de nos choix de défense. C’est une responsabilité écrasante de porter le salut et la paix de gens qui sont morts d’une façon aussi atroce. Pour moi, ce sera peut-être le seul enseignement du procès et rien que cela justifie son existence. Nous avons appris au cours de l’audience que Jonathan Sandler n’était pas visé par Mohammed Merah. Le terroriste visait les enfants et c’est en se relevant pour protéger ses enfants qu’il a été assassiné. Jonathan Sandler est mort pour protéger ses enfants. Personne n’en doutait, mais cela n’avait jamais été dit.

•Avocat de la famille Sandler

Powered by Edreams Factory