Default profile photo

18 Octobre 2017 | 28, Tishri 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

21 octobre 2017 - Chabbat Noah' : 18h34 - 19h35

Rubrique Judaïsme

Le Loulav, la branche de palmier et l’éducation

La branche de palmier (kapote temarim) fait allusion à Isaac qui a été ligoté (autre sens du terme hébraïque kapote) et attaché sur l’autel lors de la ligature (DR).

Zoom sur l'une des espèces emblématiques de Souccot avec le rabbin Jacky Milewski.

La branche de palmier (kapote temarim) fait allusion à Isaac qui a été ligoté (autre sens du terme hébraïque kapote) et attaché sur l’autel lors de la ligature, sur la montagne de Moria (Vayikra Rabba 30). Isaac représente la vertu de la crainte de D.ieu c'est-à-dire ce mode de comportement où l’homme n’agit que s’il s’est bien assuré au préalable de la licité de son action. Il se situe dans la retenue, dans l’introspection, qui précède nécessairement la concrétude de la vie. Le Midrach poursuit en mettant en lien la branche de palmier avec l’épouse du deuxième patriarche, Rivka : de même que le palmier produit des fruits et des épines, ainsi Rivka a donné naissance à un homme vertueux (Yaacov) et à un mécréant (Essav). L’arbre ne donne pas que des fruits. Les enfants d’une famille peuvent être très différents, voire opposés. C’est pourquoi il sera alors nécessaire d’adapter la pédagogie en tenant compte des particularités de chacun d’entre eux. Tenir la branche de palmier en main revient donc à faire sienne cette retenue avant l’agir et à rester concentré sur le difficile exercice de l’éducation. Le fruit ne tombe pas loin de l’arbre, dit le proverbe. Mais un maître ajouta : si un vent puissant souffle, il peut emporter le fruit très loin. On ne lâche pas la main de l’enfant même quand il grandit. On continue de l’accompagner. Cette idée est bien suggérée par les balancements de la branche de palmier dans les directions cardinales, en haut et en bas.  

Powered by Edreams Factory