Default profile photo

18 Octobre 2017 | 28, Tishri 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

21 octobre 2017 - Chabbat Noah' : 18h34 - 19h35

Rubrique Judaïsme

Sim’hat Torah ou des « murailles vivantes »

(Flash90.)

Aux offices du soir et du matin de Sim’hat Torah, les fidèles dansent, tenant en bras les rouleaux de la Torah, parcourant sept fois le tour de la synagogue, autour de la bima, l’estrade où on lit la Torah. Quelles sont les significations de ce rite ?

Selon une explication du Chem miChemouel, rabbi de Sokhatchov, (Moadim p. 216), ces tours renvoient à des événements moraux et spirituels capitaux dans la vie de l’individu et de la collectivité. Durant Souccot et Hochana Rabba, on accomplit aussi les hakafot (les tours) autour de la bima. Il s’agit alors de briser les murailles de fer, composées des déficiences morales et actes défendus, qui séparent l’homme de D.ieu ; à l’instar des murailles de Jéricho qui se sont effondrées après que les enfants d’Israël en eurent effectué le tour, une fois par jour, pendant six jours, et sept fois le septième jour (Josué 6). A Sim’hat Torah, il s’agit alors d’édifier de nouvelles murailles pour éviter toute incursion d’éléments néfastes ou moralement discutables dans le cœur et l’esprit.


Jurer fidélité à cette torah

Selon le ‘Hidouché haRim (Likouté haRim I, p. 467), premier Rabbi de Gour, porter le rouleau de la Torah au moment des hakafot a une portée insoupçonnable : quand on doit prêter un serment devant un tribunal rabbinique, on prend en main un rouleau de la Torah. Porter la Torah durant les hakafot revient dès lors à prêter serment, à jurer fidélité à cette Torah et à ses commandements. On saisit mieux ainsi un enseignement du Rabbi de Kotzk (rapporté dans Chem miChemouel, p. 215) selon lequel la joie de la Torah ne porte pas sur la Torah étudiée par le passé car qui peut affirmer qu’il a convenablement étudié ? La joie porte sur la Torah que l’on étudiera à l’avenir.

Enfin, les 600 000 lettres qui composent le texte biblique correspondent aux 600 000 âmes d’Israël. Quand on tient la Torah en main, c’est toute la destinée d’Israël que l’on porte sur soi. De la vie de chacun dépend celles de tous ! C’est avec cet état d’esprit que l’on quitte Tichri 

Powered by Edreams Factory