Default profile photo

22 Novembre 2017 | 4, Kislev 5778 | Mise à jour le 22/11/2017 à 12h06

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Quand l'extrême-gauche allemande renonce à la Palestine pour ne pas être accusée d'antisémitisme

Les militants du parti d'extrême-gauche avaient prévu de débattre dimanche d'un "appel à Israël à cesser l'occupation et le blocus de Gaza" (Twitter)

Le parti die Linke abandonne une motion jugée trop radicale contre l'occupation israélienne.

Les militants du parti d'extrême-gauche avaient prévu de débattre dimanche d'un "appel à Israël à cesser l'occupation et le blocus de Gaza" lors du congrès de leur section de Rhénanie du Nord-Westphalie. Ils ont été avisés du changement de programme par une simple annonce sur le compte Twitter du parti. Le projet avait suscité la polémique au sein de die Linke, bien que le parti se soit illustré dans son soutien actif au BDS et ses prises de position virulentes contre Israël. C'est apparemment le style de la motion, trop identifiée avec le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions, et une dérive de plus en plus antisémite qui ont fait tiquer une partie des militants.

Powered by Edreams Factory