Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Avec Al Sissi, Macron privilégie l'économie aux droits de l'homme

Paris n’entend pas se froisser avec Le Caire, redevenue une puissance stratégique de poids au Moyen-Orient (Flash 90).

Le président français a affirmé ne pas souhaiter « donner de leçons » à son homologue égyptien, reçu à Paris le 24 octobre.

Business is business. Recevant mardi 24 octobre, à l’Elysée, le président égyptien Abdel Fattah Al Sissi, Emmanuel Macron s’est borné à ne pas « donner de leçons » à son homologue. Plusieurs associations humanitaires s’étaient émus de la réception du chef d’Etat égyptien, accusé de malmener les droits de l’homme dans son pays. « Ma conviction [...] est qu'il est de l'intérêt du président Al-Sissi d'accompagner justement la défense et la consolidation des droits de l'homme dans le contexte, dont il est seul juge, de l'Etat égyptien », a indiqué M. Macron, affirmant avoir évoqué une quinzaine de cas de militants et journalistes égyptiens enfermés dans ses geôles par le régime autocratique.
Paris n’entend pas se froisser avec Le Caire, redevenue une puissance stratégique de poids au Moyen-Orient, après le tumulte causé par la révolution de 2011 et l’arrivée au pouvoir des Frères musulmans. Les autorités françaises apprécient l’action égyptienne dans la relance du processus de paix israélo-palestinienne et partagent des intérêts de commun en matière de lutte contre le terrorisme islamique. Mais ce n’est pas tout. Quatrième client de la France entre 2007 et 2016, l’Egypte est un partenaire commercial avec lequel Emmanuel Macron espère « développer » les échanges. Energies renouvelables, ferroviaire, et surtout matériels militaires sont les principaux secteurs prisés par les Egyptiens. Des contrats d’armement d’une valeur dépensant les 6 milliards d’euros ont été signé au profit de la France par M. Al Sissi depuis 2015. Le président égyptien pourrait désormais accélérer l’achat de 24 avions de chasses Rafale. 

Powered by Edreams Factory