Default profile photo

20 Novembre 2017 | 2, Kislev 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique France/Politique

La terroristophilie

(DR)

Le billet de la semaine par Sammy Ghozlan, Président du BNVCA.

Le 21e siècle a mal commencé pour les juifs de France : dix-huit ans d'antisémitisme et la mort de juifs tués parce que juifs, soixante ans après la Shoah. La gauchosphère responsable de cette situation est aujourd'hui affectée de « terroristophilie », cette nouvelle maladie contractée par ceux qui soutiennent imprudemment des terroristes au motif qu'ils sont palestiniens et réclament leur libération. En les comparant aux résistants français qui n'ont tué ni civils ni enfants, ils insultent l'histoire de France. La discrimination antisémite qui s'est développée à la faveur de la solidarité avec les "pauvres" palestiniens, se manifeste jusqu'au au niveau du terrorisme. Comme si les terroristes qui assassinent des juifs en Israël doivent être distingués de ceux qui tuent en Europe et notamment en France, en égorgeant, en poignardant, en faisant exploser des bombes, en attaquant des salles de spectacle ou  des organes de presse.
Tout terrorisme doit être  condamné, qu'il sévisse en Irak, en Syrie, en Egypte, en Afghanistan, au Kenya, au Maroc, en Angleterre, en Allemagne, au Mali, en France ou en Israël. Pourtant des élus qui détiennent une parcelle de pouvoir usent et abusent de leur mandat. Ils font adopter des résolutions illégales qui appellent à boycotter les produits de l'Etat juif. 
Pire encore, ils élèvent les terroristes palestiniens comme Barghouti, ou Salah Hamouri au rang de Citoyens d'Honneur, en dépit du fait que Barghouti a du sang sur les mains et pas seulement juif. Barghouti n'a rien à voir avec Nelson Mandela auquel ils veulent le comparer. Mandela n'était pas un terroriste.
Quant a Salah Hamouri, il est membre du FPLP de Georges Habache, responsable du massacre de fidèles sans défense, dans une synagogue de Jérusalem, l'assassinat à Paris du diplomate israélien Barsimentov, le détournement d'aéronefs, dont l'airbus d'Air France sur Entebbé et la prise d'otages des passagers.
Hamouri accusé de vouloir abattre le grand rabbin Ovadia Yossef, a été libéré en échange de Guilad Shalit otage du Hamas à Gaza. Ayant repris contact avec son organisation terroriste, il a de nouveau été remis en détention préventive.

« A force de défendre le terrorisme palestinien, des élus français épousent la cause de tous les terroristes. »

Les « terroristophiles » reprochent à Israël de mettre hors d’état de nuire les suspects, alors que la France vient d'adopter les mêmes mesures pour protéger ses citoyens, en décrétant l'Etat d'Urgence, et promulguant la nouvelle Loi antiterroriste. Si ici en France nos services de renseignements avaient neutralisé tous ceux qui étaient connus pour leurs déviances, leur radicalisation, leurs attentas auraient peut-être été évités.
 Tous ces terroristes se sont inspirés des actes inventés par les Palestiniens. Attaques à la hache, au couteau, voitures béliers, mitraillage, égorgement. Ainsi à force de défendre le terrorisme palestinien, des élus français épousent la cause de tous les terroristes. Toutes ces dérives sont poursuivies par le BNVCA, que ces délinquants soient manants ou puissants. Les autorités sont prévenues sur les agissements du Réseau des villes pour la libération de Marwan Barghouti qui s'est créé. C'est ainsi qu'en 2015, Barghouti est déchu du titre de citoyen d’honneur d'Aubervilliers. En 2009, le maire de Stains est entendu par la police sur une suspicion d’apologie de terrorisme et doit retirer la banderole contraire au principe de neutralité qui porte atteinte à l'ordre public, Des élus d''Ivry-sur-Seine qui avaient appelé au boycott d'Israël en 2016, viennent d'être convoqués par la justice. Le maire est furieux d'avoir été accusé du soutien à Hamouri. En collaboration avec les dirigeants de la communauté juive de Villeneuve-Saint- George, le BNVCA poursuit leur maire du chef d'apologie du terrorisme pour avoir déployé une banderole en soutien à Hamouri. L'épouse de ce dernier, fille de Lefort ex-député d'Ivry est employée municipale. Aujourd'hui président du "Comité de soutien" à son gendre, il avait dirigé l'AFPS. C'est lui aussi qui en 2015, à l'occasion du Ramadan, recommande aux musulmans, par Facebook, de ne pas acheter des produits cachers qu'il croyait israéliens. En mars 2017 le maire de Valenton et l'ex sénateur de l'Oise obtiennent la nationalité palestinienne. La France officielle n'est pas antisémite. Mais si rien n'est fait pour mettre un terme à l'antisionisme, l'incitation à la haine d'Israël, si les commandos activistes de BDS continuent de sévir, et si la glorification des terroristes palestiniens n'est pas réprimée, je crains que tous les efforts entrepris seront vains et reçus comme un encouragement aux apprentis terroristes djihadistes et radicalisés qui visent notre pays.

Powered by Edreams Factory