Default profile photo

20 Novembre 2017 | 2, Kislev 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Moyen-Orient/Monde

La Jordanie ne veut plus de l'ambassadrice d'Israël

L'ambassadrice Einat Schlein (D.R.)

Un peu plus de trois mois après l'attaque contre le chef de la sécurité de l'ambassade israélienne à Amman, la Jordanie refuse toujours le retour de la diplomate qui avait dû quitter le pays avec le personnel israélien.

Depuis la crise de l'été dernier, les relations bilatérales ne sont toujours pas revenues à la normale. Le 23 juillet, l'officier de sécurité de l'ambassade d'Israël avait été agressé à son domicile à Amman par un livreur palestinien qui avait tenté de le poignarder. En tirant pour se défendre, l'agent avait abattu le terroriste, mais aussi le propriétaire de son appartement qui se trouvait sur les lieux. Le lendemain, Israël rapatriait en urgence tout le personnel de son ambassade. Plus encore que ce départ précipité, c'était la réception de l'ambassadrice Einat Schlein et de l'officier de sécurité Ziv Moyal par le Premier ministre israélien qui avait déclenché la fureur du roi de Jordanie, qui dénonçait « une provocation inacceptable ».
   Israël avait alors ouvert une enquête, comme il y est tenu par le droit international, apaisant partiellement la colère des Jordaniens. La semaine dernière, le Shin Beth qui a conduit l'enquête, a conclu au caractère terroriste de l'attaque et à la légitime défense, mettant ainsi fin à la procédure. Un résultat qui ne satisfait pas le gouvernement jordanien qui fixe un nouvel ultimatum : pas question qu'Israël renvoie Einat Schlein à Amman. A Jérusalem, on préfère minimiser la crise. La Jordanie a trop besoin d'Israël pour refuser encore longtemps la normalisation.

Powered by Edreams Factory